3096 jours......

Publié le par blog-a-bouquins

3096-jours-natascha-kampusch-L-uUro6c

 

 

 

 

 

Natasha Kampusch

 

 

316 pages

 

 

 

 

Survivre à l'enfer......

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4ème de couv:

 

Natascha Kampusch a vécu le pire: le 2 mars 1998, à l'âge de dix ans, elle est enlevée sur le chemin de l'école. Pendant 3

096 jours, huit ans et demi, son bourreau, wolfgang Priklopil, la garde prisonnière dans une cave d'environ 5 mètres carrés, près de vienne. En août 2006, elle parvient par ses propres moyens, à s'enfuir. Priklopil se suicide le jour même.

 

 

 

Mon avis          ma note 9/10

 

 

 

Tout le monde connait l'histoire de natascha Kampusch, du moins tout le monde croit la connaitre, je le pensait aussi avant de lire ce livre. Natascha est une petoite fille mal dans sa peau, qui subit le divorce de ses parents. Ceux ci se déchirent et la petite en paie les pots cassés.

 

Et puis un jour après s'être disputée avec sa mère, elle prend le chemin de l'école sans lui dire au revoir. Elle pensait que les kidnappeurs d'enfants, ne s'interressent qu'aux jolies petites filles blondes, et pas à elle, la petite brune enrobée et peu sûre d'elle.

 

Et puis tout bascule, on la pousse de force dans une camionette, et son monde s'écroule. L'enquête policioère baclée, aurait put permettre de la retrouvée si seulement la police avait écouter les témoins.

 

Natascha se retrouve enfermée dans une cave de 5 mètres carrés, sans accés à la lumière extérieure. Son ravisseur, va lui faire subir toutes les horreures psychologique et physique possible.

 

Rien que le fait de lire la description de sa cellule et je me sentait confiné, je manquait d'air. La force morale dont cette petite fille a fait pruve est absolument incroyable, et elle raconte de la manière la plus simple possible, en expliquant tous les évènements qui l'ont marqués pendants ces huit ans.

 

Lorsqu'enfin la délivrance arrive, on envie de lui dire de courrir, je ne pense pas que j'aurais était capable de cette force, et que j'aurais survecu.

 

un livre poignant, prenant et qui fait vraiment peur, voilà de quoi l'homme est capable, et ce n'est pas un roman, c'est une réalité, qui fait peur..

 

 

Commenter cet article